L’histoire du carnet

L’histoire du Carnet d’Émeraude débute en 1985, lors de la réalisation en Belgique d’une émission radiophonique avec Toots Thielemans Arrêtez le Temps  destinée aux radios privées. Au coeur de chaque émission radio il y avait une petite séquence intitulée Music Discovery , prémices du Carnet qui fut diffusé pour la première fois sur les ondes nationales le 14 juin 1987.

Jusqu’en février 1995, plus de 400 heures furent mises à l’antenne, rediffusions comprises. L’ensemble des programmes étant réalisé et mixé dans un petit studio aménagé dans mon grenier. Chaque émission était souvent composée la nuit et pouvait prendre de 5 à 9 heures de travail. Les transitions étaient préparées, puis optimalisées et ensuite enregistrées en temps réel sur deux pistes analogiques. Le montage digital était à l’époque, inabordable…

La méthode de travail pour réaliser une émission commence par l’écoute de la nouvelle matière disponible, ensuite une sélection est effectuée et les morceaux choisis sont stockés dans une librairie. Le choix du premier morceau est toujours en relation avec mes états d’âme du moment. C’est le contenu de l’oeuvre jouée qui ouvre la porte à la suivante. La recherche d’harmonisation entre les morceaux est alors réalisée avec l’aide d’une « pause active ». Sur certains lecteurs CD
( entre autres le SL-P1200 de Technics ) il est possible de rendre audible un point précis, par exemple l’accord ou la note finale. Il suffit alors de puiser, dans la sélection des oeuvres pressenties, celle qui s’accordera le mieux. Ce procédé est long, mais en appliquant la théorie de Lao Tseu,  il peut être instantané…

« A la poursuite des connaissances on en sait de jour en jour davantage. Sur le chemin du savoir chaque jour on découvre les vertus de l’immobilité. On finit par ne plus vouloir à tout prix faire. Et c’est alors que les choses arrivent ! Oui, c’est en ne troublant rien, que de soi-même tout trouve sa place. Et que tout s’accomplit. »